C’est en réponse à sa clientèle, dont un bon nombre demandait s’il pouvait emporter les spécialités afin de les partager avec leur entourage, que Fabrice décida de créer l’activité de plats cuisinés à emporter. Depuis cette période, une partie de la cuisine du restaurant fut consacrée à la fabrication des plats cuisinés.
            L’activité s’est développée autour du restaurant grâce à une clientèle fidèle qui a su apprécier les spécialités CARRIER. Le bouche à oreille a été et demeure encore aujourd’hui, un outil de communication important qui a contribué au succès de nos spécialités culinaires.
            Devant une telle demande, en 2004 la cuisine du restaurant devenant trop petite, un atelier agro-alimentaire indépendant de 700m² voit le jour avec la création de 9 emplois supplémentaire ainsi que l’agrandissement de la gamme, passant de huit à une quinzaine de référence. En 2007, l’entreprise continuant à progresser à vive allure, il a été nécessaire de doubler sa surface de travail, et de décliner la gamme sur un nouveau marché : le surgelé.
            Aujourd’hui, l’entreprise compte une quarantaine d’employés et une gamme de plus de 30 spécialités. Les produits historiques ayant fait la réputation du restaurant CARRIER (estofinade, aligot, farçous), étant sortis du cadre régional, l’entreprise pousse ses murs, en 2013 une fois encore, pour atteindre une superficie totale de 2600m².
            Un service de qualité pointu a été mis en place afin d’assurer la traçabilité des produits entrants et sortants.
            L’entreprise étant également préoccupée par la préservation de l’environnement, diverses actions ont été mises en place :
  • Barquettes entièrement recyclables
  • Système de récupérateur d’eau recyclée en circuit fermé des machines de conditionnement
  • Récupération des huiles usagées, exploitées par une entreprise pour faire du carburant
  • Recyclage de tous les cartons utilisés
  • Recyclage des palettes
 
Malgré sa rapide croissance, la Maison Carrier est avant tout, un artisan qui tient à perpétuer les traditions et les valeurs artisanales de sa région. L’avenir lui dira si sa devise « véhiculer 100 % l’Aveyron » aura été un bon choix.
 

Quelques chiffres : 
 

  •  2008 : 320 tonnes d'aligot fabriqués
  •  2009 : 360 tonnes d'aligot fabriqués
  •  2010 : 420 tonnes d'aligot fabriqués
  •  2011 : 520 tonnes d'aligot fabriqués
  • pour une production totale de 1300 tonnes
Historique :
  •  2002 : Création de la SARL Carrier Restauration
  •  2004 : L'entreprise emménage dans un laboratoire neuf de 700 m2 respectant toutes les normes européennes (effectif 9 salariés)
  •  2007 : La surface du bâtiment est doublée (1300 m2) (effectif 29 salariés). Lancement d'une gamme de plats cuisinés surgelés
  •  2010 : Effectif 35 salariés
  •    2013 : agrandissement de 1300 m²
  •  2014 : Effectif 45 salariés

 

Qualité :

Notre point d'ordre étant la qualité, l'Entreprise  a mis en place un service qualité afin de choisir au mieux les ingrédients entrant en jeu dans la fabrication de ses diverses spécialités. Ce service assure également la traçabilité et le contrôle des produits sortants de l'atelier agro alimentaire.

Au niveau des matières premières l'entreprise s'efforce de faire intervenir un maximum de producteurs locaux.
La préservation de l'environnement étant une préoccupation majeure pour nous, les barquettes utilisées sont entièrement recyclables.

De plus, nous sommes en préparation de la norme IFS. Cette norme a différents objectifs :

  •  Meilleure communication entre les divers intervenants (fournisseurs, clients, salariés), d'où une plus grande maîtrise des dangers liés à la  sécurité des aliments.
  •  Amélioration continue du système
  •  Application des principes HACCP pour l'analyse et le contrôle des dangers.



 

Maison CARRIER - 12300 ALMONT LES JUNIES - Tél 05 65 64 15 99 - Fax. 05 65 80 69 24
Dernier d’une génération de sept cuisiniers,
 
 
            Fabrice Carrier a baigné depuis tout petit dans les cuisines de son père à Grand-Vabre (12) et de sa grand-mère à St Projet de Cassaniouze (15).
            C’est en 1999 qu’il reprend aidé de son père, le restaurant d’Almont-les-Junies, capitale de l’Estofinade. A l’époque, les plats proposés à la carte tels que l’estofinade, l’aligot, les farçous… étaient déjà très appréciés car ils étaient préparés dans le respect de la tradition culinaire Aveyronnaise.

 
  CERTIFICATION BIO EUROPEEN  Marché des pays de l'aveyron

$('#slideshow').cycle({ 
fx:    'fade', 
sync:   2000, 
delay:2000 
});